AdobeMax : Cocoon P2P, ou connecter toutes les machines entre elles sans serveur

Peter Elst présentait ce matin les différentes manières de connecter des appareils entre eux (le socket, peu pratique notamment) et plus particulièrement un projet dont il a la charge et qui devrait sortir ce mois-ci qui est le projet CocoonP2P.

Cocoon P2P


Comme le montre l’image, la simplicité est de mise, c’est réllement impressionnant

C’est un Framework pour Flex (il existe pour Flash mais il devient plus compliqué à utiliser), qui simplifie la connexion et les échanges entre les machines (ordinateur, tablettes ou mobile), sans serveur. Les données échangées peuvent aller des données issues d’un mobile (accéléromètre, geolocalisation etc…) ou un flux vidéo, texte…. L’avantage est de pouvoir créer au travers du protocole RTMFP un réseau local d’échange de fichiers en décentralisé.

Le Framework est disponible ici d’ici un mois :
http://code.google.com/p/cocoon-p2p/

Peter a présenté des exemples d’échanges entre un mobile sous Android avec AIR.

Connecter un PC et un mobile : démo avec l’accéléromètre avec un petit jeu en 3D

Live vidéo streaming en P2P avec un PC depuis un mobile
Cette technique a été utilisée par Adobe lors des restransmissions des keynotes. Chaque ordinateur localement renvoie un bout de la vidéo qu’il est en train de lire à d’autres, (après acceptation de la part de l’utilisateur sur ordinateur, le mobile avec AIR est moins restrictif), permettant de faire chutter considérablement le coût et la consommation d’une retransmission vidéo. Malin. Il s’agissait ici d’un mobile quand même !

Galdric

Galdric

Créateur d'Hebiflux Chef de projet digital

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInPinterestFlickr

7 Commentaires

  1.  a posté le 28 octobre 2010 à 28:19 -

    A chaque fois que j’entend parler de P2P par Adobe « sans serveur », ca veut dire en fait qu’il faut souscrire un serveur Stratus par exemple ou autre serveur utilisant une techno proprietaire d’Abode (RTMFP)… Et gere par Adobe comme un service. Donc la j’imagine que c’est le cas aussi. Le P2P open source oui, en ce qui me concerne, mais s’il faut passer par un serveur d’Adobe, je doute fortement que qui ce soit va avoir envie de baser un business la dessus.

  2.  a posté le 28 octobre 2010 à 28:41 -

    Lors de sa présentation, il a bien insisté sur l’absence total de serveur. Il n’y a que l’utilisation du protocole RTMFP qui est le seul à pouvoir bénéficier des échanges en P2P. Comme le framework sera totalement open source, je le trouve quand même intéressant.

    De plus, après avoir vu les lignes de code, c’est impressionnant de simplicité ! bon point également de ce côté là.

  3.  a posté le 28 octobre 2010 à 28:00 -

    Le real-time en Flash n’a jamais vraiment decolle justement a cause du cote ferme de FMS (le tarif etait determine en fonction du nombre de connections, avec un bareme assez complexe)… Pour que des projets comme cocoonP2P emergent il faudrait qu’Adobe renonce a generer de l’argent directement avec tout ce qui est real-time en Flash. Et avec ce nouveau protocole qu’ils viennent de developer avec ts les investissements que ca implique… Pour rendre enfin cette techno populaire? Et quid des droits d’auteurs par exemple, si Adobe ne controle pas la mise en relation des clients?

  4.  a posté le 28 octobre 2010 à 28:17 -

    Thanks for the writeup about the session, much appreciated!

    To be perfectly clear, there is no server whatsoever for any of the examples that I showed in the session. Its local multicast over your router. You technically don’t even need an outside internet connection.

    Here is a blog post about the concept:

    http://www.flashrealtime.com/local-flash-peer-to-peer-communication-over-lan-without-cirrus/

  5.  a posté le 28 octobre 2010 à 28:22 -

    Seems that I misunderstood something there, obviously^^. Thanks to you both, can’t wait to test that ;-)

  6.  a posté le 29 octobre 2010 à 29:29 -

    Bonjour,

    Les démos réalisées lors de cette session -et de fait le framework- ne nécessitaient pas de connexion a un serveur, ni de connexion internet. Stratus -maintenant appelé Cyrrus – n’a pas été utilisé.Il n’y a besoin que d’un réseau commun sur lequel les différents utilisateurs (téléphone, ordi) sont connectés, un simple routeur suffit.

  7.  a posté le 29 octobre 2010 à 29:45 -

    Thank you Peter and Nathalie for the highlights !