YYYYYY_0018_Layer-1_1034

Court métrage + scan 3D = Ghost Cell

Intrigué en découvrant par hasard Ghost Cell, j’ai voulu en savoir plus, d’autant que pour l’instant, on ne peut trouver en ligne que le trailer.

Aidé par quelques recherches et des prises de contacts, je vous propose de découvrir le portrait d’une french-prod originale, avec de vrais morceaux d’interview du réal et du producteur ainsi que des liens pour mieux comprendre la genèse de ce court-métrage hors normes.

Démonstration du proverbe : le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre.

Enjoy !


Le film :

Ghost Cell est un court-métrage expérimental qui se déroule à Paris, présenté comme  »un film scientifique, documentaire et une balade onirique « . C’est un voyage dans une esthétique surprenante, loin de tout ce qui se voit d’ordinaire en synthèse et réactualisant à merveille l’effet wireframe (fils de fer).

YYYYYY_0011_Squence-01-left_4726_1034
Extrait du teaser – source http://www.antoinedelach.com/GHOST-CELL
YYYYYY_0008_Squence-01-left_1220_1034
Extrait du teaser – source http://www.antoinedelach.com/GHOST-CELL
Ghost_Cell_3
Extrait du teaser – source http://www.antoinedelach.com/GHOST-CELL

L’utilisation de scan laser 3D et de photogrammétrie a permis ce rendu particulier : ici pas d’objet 3D ni de texture mais plutôt des volumes, générés grâce à différents angles de vues de la même scène.

photogrammétrie par drone
Illustration de photogrammétrie par drone – source http://techni-drone.com/formation-drone/

Le réalisateur:

Antoine Delacharlery est le réalisateur de Ghost Cell, diplômé de Supinfocom en 2010, dont on peut découvrir ici un portfolio surprenant. Mélangeant et jonglant habilement entre différents médias, alternant entre CGI et supports réels, on y découvre un travail extrêmement riche qui tire profit d’expérimentations live. L’esthétique de Ghost Cell résonne donc comme un des ses aboutissements.

chemical-bouillon_0004_CB-LOG-A-copy-8_1400
Extrait de Chemical Bouillon- source http://www.antoinedelach.com/

Pour en savoir plus sur les techniques qu’il utilise, je vous invite à jeter un œil à sa chaîne Youtube Chemical Bouillon. Récemment, on lui doit une participation aux effets spéciaux du film d’animation réunionnais Adama (sorti le 21 octobre 2015), pour lequel il a utilisé des matières liquides et des ferro-fluides pour simuler des effets tels qu’une tempête de sable ou des explosions.

Un vrai maestro des réactions chimiques et de la palette graphique !

Extrait du making-of d’Adama – source http://www.antoinedelach.com/

Production et producteur :

Ghost Cell a été produit par Autour de Minuit, société de production parisienne créée en 2001 par Nicolas Schmerkin « afin de porter des projets esthétiquement novateurs et faisant appel aux nouvelles technologies. L’hybridation des techniques (…) permet d’explorer des territoires plastiques et sensoriels encore vierges, afin d’offrir du «jamais-vu»  ».

Ces noms ne vous disent sans doute rien mais sachez qu’ils cachent une ligne éditoriale qui a donné naissance à quelques bijoux :

 

logorama_01-1200
Extrait de Logorama – source http://blog.autourdeminuit.com/

En plus de produire et distribuer des films, Autour de Minuit édite aussi des DVD liés à l’animation et/ou aux courts-métrages comme les Animatic Series, les Experience(s) Series ou encore les programmations des festivals de Clermont-Ferrand ou de Brest.

2015-11-12 15-14-15
source http://blog.autourdeminuit.com/

En attendant la mise en ligne complète de Ghost Cell, je vous propose de patienter avec les quelques questions posées à Antoine Delacharlery et Nicolas Schmerkin, tout en souhaitant une longue vie en festival à cette magnifique prod.

L’interview :

Comment cette production s’inscrit-elle par rapport aux autres réalisations d’Autour de Minuit ?
Autour de Minuit : Il s’agit du 50eme (environ) court métrage produit par Autour de Minuit et de notre première collaboration avec Antoine Delacharlery comme réalisateur. Il avait déjà collaboré comme animateur sur plusieurs courts métrages mais c’est son premier projet produit après son film d’école. C’est le 4ème film en relief produit par ADM.

 

En quoi a consisté le travail de stéréoscopie sur Gosht Cell ?

Antoine: Le travail stéréoscopique sur le film Ghost Cell est une mise en relief avec 2 cameras dans les scènes 3D. Mais ce qui est intéressant c’est le rendu filaire avec la stéréoscopie, le style et la définition de l’image permettent une immersion totale, grâce au relief on peut situer chaque fils, chaque connexion dans l’espace.

 

Comment peut-on le visionner en stéréo ? Youtube, casque VR …?

Autour De Minuit : Il sera diffusé en plat sur Canal+ et dans la plupart des festivals où il sera montré. Mais également en salle en stéréoscopie dans des projections et festivals dédiés (le film a d’ailleurs obtenu le grand prix au festival Courant 3D à Angoulême). Après sa carrière en festivals et TV il pourra être vu effectivement sur Youtube en SideBySide et en casque VR et Cardboard (ou équivalent).

 

Quelles sont les techniques employées pour donner cet aspect filaire et  »nuage de points » ? Kinect, scan 3D, rendus uniquement …?
Antoine : Au niveau technique, toute la partie « monde réel » dans Paris a été réalisée presque exclusivement avec des scans 3D, plus précisément avec de la photogrammétrie. J’avais effectué des tests avec la kinect (la première à l’époque) mais la qualité était beaucoup moins bonne. Les scans de décors et de portraits de personnages sont donc réalisées à partir de photogrammétrie tandis que l’animation est réalisée par la suite en CG dans le décor scanné. Pour les voitures et les personnages de loin, j’ai utilisé des sortes de simulation de foule. Les plus gros plans sont animés à la main (comme souvent), mais il y a également quelques données de motion capture pour les cycles de marches. Ce qu’il faut surtout souligner c’est qu’avec cette technique, il est difficile d’obtenir quelque chose de graphique. Les résultats des scans sont très aléatoires, et ce n’est qu’après que l’on peut juger et travailler son oeil pour exploiter au mieux ce rendu. J’ai vraiment cherché à extraire une « beauté naturelle et organique » de tous ces bugs virtuels.

Quelles sont les suites éventuelles ( autre film, expérience 3D …) que vous envisagez?
Antoine : Pour la suite, j’aimerais tester des images pour casque VR, mais l’utiliser comme un support de visionnage et non comme une utilisation type jeux vidéo, qui me semble encore trop jeune pour être utilisée. Sinon je continue mes expérimentations graphiques qui vont de l’étude des fluides réels aux expérimentations virtuelles (fractales, générations de forme…). Je vous invite à regarder mon site et notre chaine youtube .
Autour de Minuit : Nous venons de finir un nouveau en stéréoscopie, JUKAI de Gabrielle Lissot (également un premier film), et nous attaquons un projet ambitieux de 10’ pour casque VR en relief 360° pré-calculé sur le thème de la conquête de l’espace. Nous comptons également assembler un programme de 60’ environ de courts métrages stéréoscopiques (la plupart produits ou distribués par ADM) pour le faire circuler en salles et festivals.


Fiche technique :


Remerciements:

A Antoine Delacharlery, Nicolas Schmerkin et Jane Chagnon (Autour de Minuit) d’avoir pris le temps de répondre à ces questions et surtout de produire ces contenus hybrides.

Nico3D

Nico3D

Curieux et passionné, je suis aujourd’hui un producteur 3D caméléon. Depuis plus de 7 ans, j'ai eu la chance de travailler sur des projets incroyables alliant 3D, Innovation et Patrimoine. Ceux-ci m'ont amené à évoluer au sein d'univers professionnels très variés: ingénieurs, développeurs, artistes 2D&3D, réalisateurs et producteurs de documentaires, historiens, archéologues et directeurs de musées, journalistes et éditeurs de livres... Et entre tout ca, je voyage beaucoup.

More Posts - Twitter - Facebook - LinkedIn